Calendrier Tale 2020-2021

Baccalauréat : comment se passe le Grand oral ?

En voie générale et technologique, vous passez un Grand oral à la fin de votre année de terminale. Cette épreuve fait partie des 5 épreuves finales du baccalauréat (60% de la note finale) et compte avec un coefficient 10 en voie générale ou 14 en voie technologique. Cette épreuve dure 20 minutes et est précédée de 20 minutes de préparation. 

 

Quel est l’objectif du Grand oral ?

Le Grand oral vous forme à prendre la parole en public de façon claire et convaincante.

Cette épreuve permet aussi d’utiliser vos connaissances (celles qui sont liées à vos spécialités) pour créer une argumentation et montrer en quoi elles sont essentielles pour votre projet de poursuite d'études, et même votre projet professionnel.

 

Évaluation du Grand oral

L'épreuve est notée sur 20 points.

Le jury va faire attention à la solidité de vos connaissances, à votre capacité à argumenter et à relier les savoirs, à votre esprit critique, votre expression, la clarté de votre propos, votre engagement dans votre parole, votre force de conviction.

 

Comment se déroule l'épreuve du Grand oral ?

L'épreuve dure 20 minutes (et vous avez 20 minutes de préparation en plus) et se déroule en trois temps : un premier temps où vous êtes debout devant le jury (sauf cas particulier), et les 2 autres temps d’échange assis ou debout selon votre choix.

 

Temps 1 : vous présentez une question (5 minutes)

Vous avez préparé en avance 2 questions avec vos professeurs et éventuellement avec d’autres élèves. Ces questions portent sur vos spécialités.

Pour la voie générale, elles peuvent ne concerner qu’une seule de vos spécialités, ou les deux en même temps. Par exemple, si vos 2 spécialités sont histoire-géographie et SVT, la question peut porter sur l’histoire de la médecine.

Pour la voie technologique, ces questions s’appuient sur une des spécialités de votre série.

Au début de l'épreuve, vous présentez donc ces 2 questions au jury, qui en choisit une.

Vous avez ensuite 20 minutes de préparation pour mettre en ordre vos idées et créer un support (une carte, un graphique, un schéma, etc.) à donner au jury. Rassurez-vous, ce support n’est pas évalué. Votre exposé se fait sans note.

Une fois que l’épreuve orale commence, vous devez expliquer pourquoi vous avez choisi de préparer cette question, puis vous développez et y répondez.

Le jury évalue votre argumentation et vos qualités oratoires.

 

Temps 2 : vous échangez avec le jury (10 minutes)

Par la suite, le jury vous interroge pour avoir plus de précisions et vous demander d’approfondir votre pensée. Ce temps d'échange permet surtout de mettre en valeur vos connaissances liées au programme des spécialités suivies en première et terminale, et vos capacités argumentatives.

 

Temps 3 : vous échangez avec le jury sur votre projet d'orientation (5 minutes)

Vous expliquez en quoi la question traitée est utile pour votre projet de poursuite d'études, et même pour votre projet professionnel.

Vous parlez des différentes étapes qui vous ont permis d’avancer dans votre projet (rencontres, engagements, stages, mobilité internationale, intérêt pour les enseignements communs, choix des spécialités, etc.) et de ce que vous en ferez après le bac.

Le jury fait attention ici à votre manière d’exprimer une réflexion personnelle et à vos motivations.

À noter : pour la voie générale, si votre question concerne la spécialité "Langues, littératures et cultures étrangères et régionales", vous pouvez passer les deux premiers temps du Grand oral en langue vivante.

Si vous êtes candidats individuels ou d’un établissement privé hors contrat

Si vous êtes un candidat individuel ou dans un établissement privés hors contrat, vous présentez l'épreuve orale terminale dans les mêmes conditions. La seule différence est que les 2 questions sont préparées par vous-même.

La composition du jury du Grand oral

Dans le jury, il y a 2 professeurs de matières différentes :

  • un professeur d’une de vos spécialités (ou un professeur de la spécialité de votre série pour la voie technologique)

  • un professeur de l’autre spécialité ou d’un des enseignements communs, ou un professeur-documentaliste.

 

Mise à jour : Juillet 2020

 

 

 

Les enseignements optionnels

 

  • Langues vivantes, en 2de, 1re et terminale - CHINOIS

Dès la seconde, il est possible de choisir une troisième langue (LVC).

Ces programmes sont communs à l'ensemble des langues vivantes étrangères et régionales. Ils insistent sur la communication orale et visent des niveaux de compétences à atteindre qui prennent appui sur le Cadre européen commun de référence pour les langues.

L'accent est mis sur l'usage des technologies du numérique qui permettent aux élèves de progresser dans la classe et hors la classe avec l'aide des professeurs.

  • Langues et cultures de l'Antiquité / LATIN

Au lycée, l'étude des langues et cultures de l'Antiquité est proposée sous la forme de deux enseignements distincts, en latin et/ou en grec ancien. Les programmes proposent la confrontation entre mondes anciens et monde moderne et développent une conscience humaniste chez les élèves.

Ils permettent d'étudier deux domaines dépendant étroitement l'un de l'autre : la langue et la culture.
Au questionnement sur l'Homme en classe de seconde, et à celui sur la cité en classe de première s'ajoute, pour les deux classes, l'axe "Méditerranée", en tant que mise en valeur d'un espace géographique et historique fondateur.

  • Arts

Les enseignements optionnels d'arts du cirque, d'arts plastiques, de cinéma-audiovisuel, de danse, de musique, d'histoire des arts et de théâtre offrent la possibilité de développer, par la rencontre des œuvres et des artistes, un regard sensible, éclairé et critique sur le monde.

Chaque enseignement optionnel artistique associe étroitement la pratique de création ou d'interprétation à l'acquisition de connaissances sur les techniques, les œuvres et leur histoire, en construisant une approche réfléchie de la vie artistique passée et présente.

  • Management et gestion

Cet enseignement donne aux élèves les connaissances de base pour une approche réfléchie du management et des sciences de gestion leur permettant de situer les pratiques des organisations par rapport à des enjeux fondamentaux de société, de cohésion sociale, de solidarité et de réalisation de projets tant individuels que collectifs.